ASSE

Romeyer explique comment les Verts ont contourné leur salary cap pour Cabella

Une partie du salaire de Cabella est prise en charge par l'ASSE

L'ASSE a vu le salary cap créer quelques tensions en fin de mercato, lorsque Yannis Salibur a finalement décidé de ne pas rejoindre les Verts après avoir trop demandé. Pourtant, l'ASSE a tenté de faire des efforts. Roland Romeyer a expliqué comment le club réussit à donner une certaine flexibilité à ce salary cap : "il y a toujours eu un fixe et du variable. A l’ASSE, les salaires sont bloqués à 90.000 euros mensuels. Certains gagnent deux millions d’euros annuels à travers diverses primes. Il est clair que si un investisseur arrive, nous pourrions pousser vers le haut le curseur des salaires." 

Le salary cap a notamment obligé les Ligériens à s'arranger pour accueillir Rémy Cabella. Prêté sans option d'achat par l'OM, le numéro 10 de l'ASSE gagne 2,2 millions d'euros annuels : "nous prenons en charge une grosse partie de son salaire mais il ne bénéficie pas des primes d’objectif liées au classement", a expliqué le président stéphanois au Progrès. Le salary cap n'était donc pas une barrière pour Yannis Salibur, pas plus que pour Rémy Cabella.