Coronavirus par

Bernard Caïazzo fait part de son inquiétude pour les clubs français

Commentaire(s)
Bernard Caïazzo, le président du conseil de surveillance de l'AS Saint-Etienne.

En cette période de confinement, Bernard Caïazzo est très présent dans les médias. Sur les ondes de RMC, le président du conseil de surveillance de l'AS Saint-Etienne mais également président de Première Ligue, le syndicat des clubs de Ligue 1, a fait part de son inquiétude pour la suite de la saison. Dans le cas où l'exercice ne pourrait pas reprendre, en raison de l'épidémie du coronavirus, le dirigeant ne cache pas son pessimisme pour l'avenir des clubs français.

"Nous espérons que le championnat reprenne le plus tôt possible. On est prêt à jouer en juillet et en août. Il y a même des présidents de clubs qui disent : 'S’il faut jouer après, on jouera après.' Finir la saison est la priorité des priorités. Si on ne termine pas la saison, y compris dans les autres championnats, cela voudra dire que notre économie aura pris une sacrée secousse. Dans les cinq Ligues, les calculs des pertes financières si on ne termine pas la saison, c’est 5 milliards d’euros ! Ça c’est la première vague, la seconde, c’est quel sera le mercato quand vous aurez les Anglais qui seront appauvris financièrement ? Les Allemands, les Espagnols, les Italiens… Qui va acheter des joueurs ?", a-t-il lancé chez nos confrères.