L1 par

La série noire se poursuit pour les Verts, maîtrisés par les Grenats (résumé et notes)

Commentaire(s)
L'AS Saint-Etienne s'est inclinée sur la pelouse du FC Metz (2-0), ce dimanche après-midi en Ligue 1.

La série noire se poursuit pour les Verts. En déplacement sur la pelouse du FC Metz, ce dimanche après-midi à l'occasion de la 8ème journée de Ligue 1, l'AS Saint-Etienne a logiquement concédé une quatrième défaite de rang (2-0). Suite à ce revers, le club ligérien recule à la treizième place (10 points). Les Grenats, eux, n'ont plus connu la défaite depuis cinq rencontres et font un bond de cinq places au classement pour s'installer au neuvième rang (11 points).

Ligue 1 - 8e Journée

Metz
2 - 01 - 0 Saint-Etienne
F. Boulaya 5'
N. Sissoko (CSC) 78'

Privée de huit joueurs pour ce déplacement en Lorraine (Mathieu Debuchy, Yvann Maçon, Gabriel Silva, Miguel Trauco, Harold Moukoudi, Timothée Kolodziejczak, Arnaud Nordin, Charles Abi), l'AS Saint-Etienne n'a tenu que cinq petites minutes. Dès le coup d'envoi de cette partie, les Verts ont été très sérieusement malmenés par des Grenats vifs et mordants. Sur la première incursion mosellane dans le camp ligérien, le penalty a même été tout proche mais Monsieur Karim Abed a demandé à Opa Nguette, pourtant bousculé par le retour de Saïdou Sow, de se relever (2ème). Passés tout près de la correctionnelle, les protégés de Claude Puel ont finalement cédé quelques petits instants plus tard. Intenable en ce début de rencontre, Opa Nguette a contraint Panagiotis Retsos à la faute et obtenu un bon coup-franc aux vingt mètres (5ème). D'une frappe du droit limpide, et profitant d'un écart coupable de Denis Bouanga dans mur stéphanois, Farid Boulaya a alors envoyé le cuir dans l'angle droit du but de Jessy Moulin, trop court sur le coup (1-0, 5ème).

À voir aussi : Le film de Metz - Saint-Etienne

En grande souffrance et déjà menés au tableau d'affichage, les Stéphanois ont ensuite frôlé la catastrophe sur une nouvelle frappe dangereuse décochée par Opa Nguette, hors cadre (7ème), puis sur un tir enroulé du droit déclenché par Farid Boulaya qui a obligé Jessy Moulin à intervenir des deux poings (11ème). Incapables de réagir, de ressortir le ballon de leur camp, et encore moins de le conserver, les Verts ont continué de subir les assauts mosellans. Ainsi, à la suite d'un duel avec Panagiotis Retsos dans la surface, Opa Nguette s'est à nouveau effondré, sans toutefois obtenir de penalty là encore (22ème). Proche de l'implosion, l'ASSE a ensuite eu de la réussite lorsque la frappe rasante du droit de Dylan Bronn, consécutive à un bon coup-franc de Farid Boulaya, a chatouillé le montant gauche d'un Jessy Moulin visiblement battu (24ème). La pause se rapprochant à grand pas, les Verts sont finalement enfin sortis de leur torpeur et ont repris du tonus. Problème, de taille, les incursions stéphanoises n'ont pas vraiment inquiété une arrière garde messine bien tranquille en ce premier acte.

Panagiotis Retsos rejoint l'infirmerie

Au retour des vestiaires, Claude Puel, déterminé à secouer ses troupes, a lancé Wahbi Khazri dans la bataille en lieu et place de Kévin Monnet-Paquet. Un premier changement rapidement suivi d'un deuxième, contraint et forcé... En effet, sur une passe anodine en retrait de l'intérieur du pied droit, Panagiotis Retsos s'est écroulé, touché à l'adducteur et remplacé par le novice Marvin Tshibuabua (48ème). Malgré ce coup du sort, l'ASSE a tout de même tenté de réagir. Mais, comme en fin de première mi-temps, les hommes de la Loire ont eu énormément de mal à se montrer réellement dangereux. Seule une tête à bout portant de Marvin Tshibuabua, consécutive à une déviation de Denis Bouanga sur un corner botté par Wahbi Khazri, a été à signaler (69ème). Malheureusement pour les Verts et leur jeune premier, le cadre s'est une nouvelle fois dérobé (0 tir cadré sur 10 tentatives au total).

Metz fait le break sur un cadeau

Finalement, au fil des minutes, les protégés de Frédéric Antonetti ont tranquillement repris la maîtrise du match et, après une volée menaçante de Vincent Pajot sauvée sur la ligne par un joueur des Verts (66ème), sont parvenus à faire le break. Sur un centre déployé de la droite par Habib Maïga, le malheureux Nelson Sissoko a alors envoyé le cuir dans ses propres filets de l'épaule, après des ratés successifs de Saïdou Sow et Marvin Tshibuabua (2-0, 78ème). Un nouveau but gag pour des Verts qui deviennent coutumiers du fait et qui n'en finissent plus de creuser après un début de saison pourtant idyllique (trois victoires en trois matches, aucun but encaissé). Les Grenats, eux, ont le sourire. Avec cette troisième victoire d'affilée à la maison, ils sont invaincus depuis cinq rencontres et font une apparition méritée dans la première moitié du tableau.

9 photos : Matchs : Metz 2 - 0 Saint-Etienne